Maroc – Week-end à Fès (4 jours)

Départ pour Fès ce 26 janvier 2017. On a décidé de se prendre un petit week-end prolongé loin de notre terroir breton. Si Sarah a déjà quelques expériences à Marrakech, pour ma part je n’ai jamais mis les pieds au Maroc.

On profite d’une offre alléchante sur les billets d’avion (60€ aller/retour avec Ryanair) au départ de Nantes pour boucler notre sac et partir à l’aventure. Bon, « aventure » pas tant que ça, puisqu’en raison du temps réduit de notre périple nous avons opté pour la solution AirBnb avant de partir. Si nous savons où dormir, nous n’avons aucune idée des moyens de transports les plus avantageux et de l’organisation de nos journées. Bien que l’on voyage avec un budget serré, on décide de laisser le destin nous guider dans cette aventure.

Arrivées à l’aéroport de Fès c’est le choc thermique ! On est parties avec -2°C de Rennes, ici il fait 18°. Alors certes on entend souvent parler des chaleurs avoisinant les 35-40°C au Maroc l’été, mais nous, avec nos petits 18°C et ses doux rayons de soleil je vous promets que l’on revit !

C’est triste à dire, mais, à peine débarquée, je ne pense qu’à une chose, me fumer une cigarette. Face à nous des dizaines de taxis nous font signe. On ne sait pas trop comment on va s’y prendre pour rejoindre notre riad au cœur de la Médina, mais chaque problème en son temps.

Question peut-être stupide, mais, est-ce bien perçu une femme qui fume dans la rue au Maroc ? On regarde autour de nous, devant l’aéroport, c’est à croire que toutes les femmes se sont volatilisées. On décide alors d’aller à la rencontre d’un fumeur marocain, croisé peu avant dans notre avion. On discute un moment, il nous offre une cigarette, nous rassure sur l’évolution des mentalités au Maroc. Si nous ne risquons rien à fumer en tant que touriste en public, dans la Médina, le conservatisme religieux et l’authenticité du site laisse subsister des pensées des siècles derniers.

C’est d’ailleurs ce qui nous aura tant plu à Fès, son caractère authentique et traditionnel. Ce même monsieur, qui marquera une très belle rencontre en ce début de voyage (nous partagerons notre premier thé à la menthe avec lui en terrasse), nous dira ainsi justement, que pour découvrir le Maroc, le passage par Fès et la découverte de sa culture est indispensable.

DSC00459.JPG
Bâb Bou Jeloud, entrée sur la Médina

Ah la Médina … Vous voyez le Mont-Saint-Michel et ses petites ruelles ? Eh bien dites-vous que lorsque vous entrez dans la Médina vous en faites 20 fois le tour mais sans jamais pouvoir contempler l’horizon. Même avec un sens de l’orientation aguerri impossible de s’y retrouver ! La carte ne sera pas non plus d’une grande aide d’ailleurs (trop imprécise)….

DSC00406.JPG
Première balade dans les rues de la Médina

Je suis dans un premier temps surprise par l’atmosphère qui règne dans les rues. Si l’on m’avait promis un séjour très « authentique », l’entrée dans la Médina par la porte de Bâb Bou Jeloud prend plutôt des allures de site touristique. Bien que nous partons hors saison, la destination semble attirer les touristes et les rabatteurs aux pieds des restaurants ont su trouver leur place dans cette activité lucrative. Il suffira de s’éloigner d’une ou deux rues pour ne plus croiser un seul touriste (pas de panique).

On nous accoste immédiatement en nous demandant le nom de notre hôtel pour nous y conduire. Nous déclinons poliment la proposition, rien n’y fera on sera suivies jusqu’à la porte de notre Riad, où nos charmants accompagnateurs réclameront de l’argent au propriétaire des lieux.

DSC00288.JPG
Marché couvert dans la Médina

Une fois le sac déposé on décide d’arpenter les horizons sans trop s’éloigner du riad. C’est râté.  J’ai beau tenter de mémoriser chacune des ruelles empruntées, la Médina est un véritable labyrinthe dans lequel seuls les locaux semblent se repérer. Ne chercher pas les panneaux d’indication il n’y en a pas (ou peu ! et encore je ne suis franchement pas sûre qu’ils soient fiables).

On se plait à flâner dans ces petites rues d’apparence similaire et pourtant toutes si singulières. Mais voilà, vient le moment où il faut retrouver son chemin et là les choses se compliquent. Je crois qu’à ce moment là, on voit facilement à nos têtes qu’on est complètement perdues. S’enchaîne alors un ballet incessant d’hommes nous proposant de l’aide.

Ici tout se monnaye mêmes les conseils pour retrouver son chemin. Nous décidons de rentrer par nos propres moyens et déclinons leurs propositions. Rien y fait, on nous suit, on nous guide, et nous, bêtement, (peut-être un peu désespérées) nous les suivons. Au final il nous faudra plusieurs dizaines de minutes pour nous rendre compte que ces individus n’avez nullement envie de nous aider mais plutôt nous perdre encore un peu plus, pour que nous n’ayons d’autre choix que de leur demander de nous raccompagner.

Tenaces, on décide de retrouver notre chemin par nous même. Un nouvel homme se présente. Celui-ci me semble particulièrement sympathique et sincère, pourtant je n’arrive à lui faire confiance. On s’est trop faite avoir en quelques heures. Ce seront finalement des touristes japonais qui nous mettrons sur la bonne route grâce à leur Iphone (merci la technologie !). Nous rentrons épuisées, moi qui suis habituée à la foule et aux « eh mam’zelle », là je me sens véritablement oppressée. Le charmant marocain rencontré à l’aéroport nous avait averties, « ne faire confiance à personne et rester prudente ».

DSC00301
Conseil : ne pas se jeter sur les premières babouches que vous verrez. Les boutiques situées près des portes d’entrée de la Médina semblent réservées aux touristes, prenez le temps de pousser l’expédition un peu plus loin, vous en trouverez des toutes aussi belles, semblent-ils moins cher et de meilleure qualité ! Tout vient à point à qui sait attendre !

Au final, nous retenterons l’expérience le lendemain mais cette fois-ci en nous fixant quelques règles qui nous permettrons de profiter un maximum :

  1. Acheter un plan de la Médina (25d)
  2. Rester sur une des deux grandes rues principales qui traversent la Médina depuis Bâb Bou Jeloud. Pour faire simple (chose que nous avons appris un peu tardivement), en entrant par Bâb Bou Jeloud, il existe deux artères : la grande Talaa (Talaa Seghira) et la petite Talaa (Talaa Kebira), qui se rejoignent quelques centaines de mètres plus bas.
  3. Rebrousser chemin dès qu’on commence à s’enfoncer dans des ruelles plus calmes.
  4. Demander notre chemin aux femmes (ou touristes) et jamais aux hommes (le propriétaire du riad nous a expliqué que seulement 10% des hommes étaient honnêtes dans la rue, les autres visant simplement notre porte-monnaie).
DSC00284.JPG
Bâb Bou Jeloud

Si on évitera de traîner de nuit dans la Médina pendant notre séjour (sur conseils des marocains que nous avons rencontrés), la porte de Bâb Bou Jeloud et ses restaurants est vraiment un coin animé mais serein, où nous ne nous sommes jamais senties en insécurité. La nuit la Médina est très bruyante, nous avions fais le choix de prendre un riad plus au calme à 200m de la deuxième rue principale.

DSC00308
Au cœur de la Médina, délice et épices
DSC00311
N’oubliez pas qu’ici TOUT se marchande !

Eh bah oui parce qu’avec nos têtes de touristes on nous voit venir ! A titre d’exemple je cherchais un petit cendrier à ramener en France. « C’est 120 dirhams ! » m’a t’on dit, sérieusement 12€ le mini-cendrier ? En demandant au propriétaire du riad en rentrant il nous donnera quelques « vrais prix ». Un cendrier c’est en fait 10d (1€)… On voulait quand même me faire payer 12 fois le prix quoi ….

DSC00386.JPG
Tombeaux des Mérinides (à 1,5km de la porte Bâb Bou Jeloud)

Outre la beauté du site, les tombeaux des Mérinides offrent une vue sur l’ensemble de la Médina. Ce n’est qu’une fois sur ces hauteurs que nous avons pu prendre conscience de l’immensité des lieux qui vaut à la ville le titre de « plus grande médina au monde« .

DSC00367.JPG
La Médina de Fès
DSC00361.JPG
Tombeaux des Mérinides

L’avant dernier jour, nous décidons de sortir de la Médina pour aller arpenter les horizons. Nous tombons sur un grand parc, le jardin Jnan Sbil et profitons d’une petite ballade reposante. Les allées d’orangers et la flore offrent un véritable dépaysement et un peu de répit à nos pieds.

DSC00467.JPG
Jardin Jnan Sbil
DSC00482.JPG
Jardin Jnan Sbil

Nous décidons de traverser le quartier juif pour rejoindre les portes du Palais Royal. Très rapidement on se sent de nouveau perdues. Si les rues sont plus larges que dans la Médina, on ne peut se donner un cap à suivre. La multitude de rues et virages rend difficile notre escapade. Pour la première fois du voyage nous ne nous sentons pas vraiment à notre place. D’ailleurs on ne croise aucun touriste, aucun magasin de souvenir. J’ai l’impression d’avoir de nouveau traversé le temps, ou simplement changé de pays.

DSC00492.JPG
Les portes du Palais Royal

Nous ne pouvions quitter Fès sans être passées par les célèbres tanneries. Il faut dire que la Médina est connue pour être un haut lieu de l’artisanat. Depuis Bâb Bou Jeloud il nous faudra traverser toute la Médina. On commence à mieux se repérer à force, et puis à l’aide des conseils avisés de notre hôte et de la carte nous parvenons facilement à en trouver le chemin.

DSC00498.JPG

DSC00434.JPG

DSC00431.JPG

Il faut savoir que pour avoir vue sur les tanneries, il faudra obligatoirement accéder aux terrasses. Celles ouvertes au public sont bien évidemment à l’étage des magasins de cuir. Autant dire que l’on vous poussera à l’achat en sortant. Nous avons joué franc jeu dès le début en disant que nous n’étions pas intéressées et sommes sorties assez facilement.

L’odeur des tanneries est particulière, incommodante voire insupportable pour certains. Il faut dire que les peaux sont plongées dans des bacs de fiente pour les traiter à l’amoniac. Le commerçant de notre magasin distribuait des branches de menthe pour masquer l’odeur.

DSC00413.JPG

 Il est déjà temps pour nous de rentrer. Quatre jours nous aurons paru suffisants pour découvrir les merveilles qu’offre la Médina de Fès….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s